• ELOR

Art and I ; a complex relation.

Updated: Nov 21

L'art, l'art, l'art.

Que dire de l'art.

C'est un monde, une vision, une vie, une philosophie, une passion, une souffrance, une prison, une liberté, une addiction, une addiction, une vérité, une illusion.

On ne choisit pas l'art, l'art nous choisit.

Elle est dans chaque chose, chaque mouvement, chaque battements.

C'est une overdose de pensées, d'émotions, d'haine, de vice, d'idolâtre, d'adulation et d'ivresse.

Elle m'hypnotise, m'emprisonne, m'envahit, me libère.

Elle me montre le portrait de cette vie, entière et complète, dans toute son infinie nudité.

Parfois, souvent, je me bat.

J'essaye de comprendre, alors qu'il n'y a rien à comprendre.

De toucher, de sentir, de caresser, alors que le vide seulement m'entoure.

C'est un éternel maux

C'est une simplicité évidente

C'est une énigme sans réponse

C'est une certitude indéniable.

Je la cherche, la trouve, la perd.

J'essaye de l'expliquer, de la décrire, la dessiner, alors que moi-même je suis aveugle.

C'est une bataille, une guerre sans fin

Entre un moi dont je cherche toujours la définition et un adversaire dont les intentions sont encore à entrevoir.

Au final, c'est une quête existentielle qui semble mener nul part et partout.



Art, art, art.

What about art.

It is a world, a vision, a life, a philosophy, a passion, a suffering, a prison, a freedom, an addiction, a truth, an illusion.

We don’t choose art, art chooses us.

It is in everything, in every movement, in every beat.

It is an overdose of thoughts, emotions, hatred, vice, idolatry, adulation, drunkenness.

It hypnotizes me, imprisons me, invades me, frees me.

It shows me the portrait of this life, whole & complete, in all its infinite nudity.

Sometimes, often, I fight.

I try to understand while there is nothing to understand.

To touch, feel, caress, while only emptiness surrounds me.

It’s an eternal pain,

It’s obvious simplicity,

It’s an endless puzzle,

It is an undeniable certainty.

I seek it, find it, lose it.

I try to explain it, describe it, draw it, while I, myself, is blind.

It is a battle, an endless war, between a me, whose definition I am still seeking for, and an adversary, whose intentions are yet to be seen.

It is an existential quest that seems to lead nowhere and everywhere.

21 views1 comment